Vie pratique

Retraite en France, quel système?

old-couple
Written by Charles

En France, la pension qu’un retraité perçoit est proportionnelle aux cotisations versées tout au long de sa carrière. Par contre, ce n’est pas forcément suffisant, face à la dépendance des personnes âgées, qui est devenue l’un des soucis principaux de la majorité des Français, ainsi que les besoins qu’elle engendre. Pour palier et compenser ce manque qu’on ne peut pas négliger, des mécanismes complémentaires ont été mis en place dont le minimum vieillesse et le minimum contributif. Pour plus de détails, ci-dessous les explications.

C’est quoi le minimum vieillesse ?

Les plus de 65 ans, dont les ressources se situent en dessous d’un certain niveau, bénéficient du minimum vieillesse, c’est-à-dire qu’ils disposent de faibles revenus. Il a été simplifié en une prestation unique depuis l’année 2006 en Allocation de solidarité aux personnes âgées(Aspa). Le plafond annuel pour une personne seule est de 9 600 €, et 14 904 € pour un couple. Si on n’a pas demandé à jouir de l’Aspa, mais on a déjà bénéficié des allocations minimum vieillesse avant 2006 ou on a commencé à en bénéficier en 2006, on pourrait continuer à les percevoir. Néanmoins, le basculement n’est pas forcément automatique.

C’est quoi le minimum contributif ?

Quant au minimum contributif, c’est le plafond de la retraite de base. Ceux qui ont cotisé la durée légale et ont pallié l’âge de retraite à taux plein, peuvent en bénéficier. C’est-à-dire entre 160 et 172 trimestres suivant la date de naissance, ou entre 65 à 67 ans. Toutefois, quels que soient les revenus dont dispose le retraité en plus de ses pensions, le minimum contributif lui sera attribué. Pourtant, si le montant de 1 120 euros est dépassé, le retraité ne peut pas toucher la somme des pensions de retraite perçues dans l’ensemble des régimes. Le minimum contributif sera donc réduit en proportion.

 

About the author

Charles

Leave a Comment